Hypnose et définition

C’est quoi l’Hypnose ?!

hypnose

 

Invariablement, lorsque l’on me pose la question de ce que je fais dans la vie et que je réponds « praticienne en hypnose », soit les gens détournent les yeux, comme craintifs que j’aie un super pouvoir qui me permette d’y lire, soit ils lèvent un sourcil interrogatif avec une moue associée. Effectivement. C’est quoi l’hypnose ?!

Bien que l’hypnose existe depuis la nuit des temps, et que ce soit un état physiologiquement naturel, le terme est encore aujourd’hui connoté et assorti d’un point d’interrogation.

 

On me répond parfois, ah c’est le truc de Messmer là, tu claques des doigts et les gens dorment ou font la poule ? En tant qu’hypnotiseur de spectacle, Messmer le Fascinateur anime un show. Divertissement et démonstration. En spectacle, l’état d’hypnose et les phénomènes hypnotiques sont le résultat à atteindre, c’est pourquoi dormir ou imiter un animal sont des phénomènes fréquemment utilisés car aisément visibles. Des techniques de reconnaissance et de sélection des sujets amènent d’ailleurs à faire monter sur scène ceux qui exprimeront facilement ces phénomènes spectaculaires.

 

Donc je réponds que non, je ne fais pas dormir les gens, ni les fait courir en rond autour du cabinet en caquetant, car en hypnose thérapeutique l’état et les phénomènes hypnotiques ne sont pas un résultat à atteindre mais des outils pour parvenir à un changement, un réajustement, désirés par la personne. Et que dormir ou caqueter, ça n’a jamais résolu (soyons prudents, admettons « pas encore » 😊) une problématique émotionnelle.

 

Cela ne répond toujours pas à la question. C’est quoi l’hypnose ??!

 

Il en existe tout un tas de définitions. Vous aurez des milliers de résultats en tapant ce mot dans la barre de n’importe quel moteur de recherche. Mais vous ne saurez toujours pas ce que c’est vraiment, alors que pourtant, vous le savez sans savoir que vous le savez. Hé hé.

 

Comment me décririez-vous avec des mots, si je vous posais la question, le goût d’une cerise ? Ou encore l’odeur de la lavande ? Le son mélodieux du ressac des vagues ? Nous sommes nombreux à connaître le goût d’une cerise, mais de là à le décrire.

Faisons comme si j’essayais d’expliquer l’hypnose à un enfant ; un enfant qui découvre le monde, qui est curieux de tout, et qui demande souvent « et c’est quoi ça ? ».

 

Tu sais, la nuit lorsque tu vas te coucher, tu te glisses sous la couette, tu ressens le moelleux du matelas, tu éteints la lumière et tu bascules sans trop savoir comment au pays des rêves. Ce monde merveilleux, où tout est un peu magique et où souvent rien n’a ni queue ni tête, aucune logique. Pendant ce temps où tu dors, où tu rêves, c’est comme si tu laissais ton corps posé là, tranquille, dans le lit, faire ce qu’il sait faire tout seul. Respirer, digérer, récupérer de la fatigue, alors que toi tu es en train de vivre une aventure incroyable dans ton imaginaire ! Tu es complètement ailleurs, tu es là sans être là, tu n’entends plus les sons autour de toi, et c’est comme si tu t’éloignais de la réalité pour en vivre une autre, si réelle alors que c’est un rêve.

Encore, lorsque tu dessines, ou que tu joues à un jeu que tu adores, tu ne vois plus le temps passer, tu es complètement absorbé par ce que tu fais. Tu oublies tout le reste, les questions ont quitté ta tête et tu peux même être surpris lorsque tu entends qu’il est déjà l’heure de passer à table.

Tu as peut-être aussi déjà ressenti que tu te sentais différent certains jours, à certains moments ou avec certaines personnes. Tu réagis d’une certaine manière avec tes parents, et puis d’une autre manière avec tes copains à l’école. Parfois il y a une partie de toi qui a très peur de faire quelque chose, et puis il y a comme une partie courageuse qui arrive et qui surmonte la peur, ou pas d’ailleurs. Parfois, tu as très envie de t’énerver lorsque quelque chose te met en colère, et si ce n’est pas l’endroit, ou que tu risques de te faire gronder si tu laisses sortir ta colère, alors une partie sage va prendre le dessus et étouffer la colère. Du coup, toutes ces parties parfois, elles n’arrivent pas toujours à s’exprimer, elles ont comme du scotch sur la bouche, et cela peut créer plein d’émotions que tu ne comprends pas toujours.

Ça pourrait être intéressant tu ne trouves pas de recréer ce que tu sais faire tout seul, quand tu rêves, quand tu joues, quand tu es tellement absorbé dans quelque chose que tu oublies tout ce qui t’entoure, pour faire comme une grande réunion à l’intérieur, une réunion entre toutes ces parties ?! Pour jouer on pourrait même imaginer que tu organises un grand repas à l’intérieur de toi, un banquet, et toutes tes parties pourraient venir à table et dire quelque chose !

L’hypnose c’est un peu ça. C’est être guidé vers ce que tu sais faire tout seul, naturellement, pour atteindre des parties de toi qui n’ont pas toujours pu s’exprimer, et qui ont pourtant tout plein de choses à te dire.

Par exemple, il y a des enfants qui ont très peur au moment d’aller se coucher, qui ne parviennent pas à éteindre la lumière ni à s’endormir. Si on les aide à s’approcher de l’état de rêverie, à entrer dans une bulle éloignée de tout ce qu’il y a autour, comme une parenthèse, ils vont réussir à se connecter à eux-mêmes comme on se connecte à internet, et à aller à la rencontre de cette partie qui a peur. Et puis on va construire l’aventure comme une recette de cuisine, on va ajouter les ingrédients pour que ce soit fun et y aller pas à pas en toute sécurité : le lieu de la rencontre, le moyen d’y aller, l’apparence de cette partie. Lui demander quel est le problème pour elle, de quoi elle a besoin, la rassurer et ressentir comme le fait de la laisser s’exprimer, de la questionner, ça lui fait du bien.

 

Définir quelque chose, c’est déjà y mettre ses projections, ses filtres, son état du moment, son adaptation par rapport à celui qui questionne. Peut-être que l’odeur de la lavande est subtilement perçue différemment par vous et moi, et nous ne pouvons pas nous faire mutuellement renifler ce que nous sentons l’un et l’autre. Probablement qu’en une seule phrase, je pourrai répondre que par l’hypnose j’aide les gens à dépasser leurs résistances pour qu’ils puissent atteindre l’ajustement qu’ils désirent, et s’accomplir.

 

Bien que prouvé en imagerie par les neurosciences, l’état hypnotique n’est pas facilement définissable car il correspond à un ressenti, donc subjectif. Chaque voyage à l’intérieur de soi est unique à chaque fois, les similitudes d’accès, de ressentis, de profondeur contrastant avec les différences de durée, de réponses, de compréhensions et de changements atteints. Lorsqu’un rêve vous a énormément plu, arrivez-vous à le reproduire une seconde fois, avec exactement le même scénario ?

 

Pour terminer, j’ai envie de vous souhaiter d’identifier à quel moment aujourd’hui vous percevrez que votre état de conscience se décale, que vous décrochez de la réalité réelle, et que vous en profitiez à fond. Vous pourriez ensuite vous demander quelle définition vous donneriez à cet état d’hypnose spontané ? Par quoi ça a commencé ? Comment avez-vous ressenti que vous étiez là sans être là ?

 

Enjoy !