C’est qui Milton H. Erickson?

« L’hypnose, c’est une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne »  Milton H. Erickson

Né le 5 décembre 1901 à Aurum (Nevada), daltonien, dyslexique, Milton Hyland Erickson souffrait d’une surdité particulière qui le rendait incapable de percevoir les rythmes musicaux. A dix-sept ans, il fit une attaque de poliomyélite qui le laissa complètement paralysé. « Je ne pouvais même pas dire où se trouvaient mes bras et mes jambes dans mon lit. C’est ainsi que j’ai passé des heures à essayer de localiser ma main, mon pied, ou mes orteils, en guettant la moindre sensation, et je suis devenu particulièrement attentif à ce que sont les mouvements ». C’est en observant sa plus jeune sœur apprendre à marcher qu’il réapprit pendant de longs mois à stimuler mentalement ses membres avant de parvenir à retrouver sa motricité.

Il mit sa vie au service de la pratique de l’hypnose, bouleversant les pratiques de la psychothérapie par son approche novatrice. « Ton conscient est très intelligent, mais, à côté de ton inconscient, il est stupide ». En 1953, il fut de nouveau frappé par la poliomyélite. De nouvelles séquelles et des aggravations de ses fonctionnements musculaires le contraignirent à se déplacer de plus en plus en chaise roulante, mettant en œuvre ses techniques auto-hypnotiques de récupération et de contrôle de la douleur. Sa maladie ne l’empêcha pas de continuer à enseigner et à pratiquer l’hypnose au quotidien, recevant même ses patients à son domicile. Il mourut en 1980 ; ses cendres ont été éparpillées au sommet de Squaw Peak, une montagne qui surplombe Phoenix où il aimait envoyer ses patients méditer et apprendre à voir les choses sous un autre angle…